De La Hache De Vaa

De La Hache De Vaa

Griffon fauve de Bretagne

Le Griffon Fauve de Bretagne

Le Griffon Fauve de Bretagne

Extrait libre d'un texte d'Hervé Gourdon, Président du Club du Fauve de Bretagne.



"Des chiens fauves et de leur naturel…": ainsi s’intitule un des chapitres de LA VENERIE paru en 1561. Ce livre est la pièce maîtresse d’un patrimoine riche et attachant : celui de la chasse".

Le chien Fauve parait donc intimement lié à d’exceptionnels récits de chasse. Combien d’actuels chiens courants français peuvent s’enorgueillir d’une origine aussi ancienne et aussi illustre.

Ces chiens étaient vifs, ardents, faciles à tenir en bon état, insensibles au froid….

Ces témoignages plaident en faveur d’une origine ancienne du Fauve de Bretagne et nous pouvons affirmer qu’Anne de Beaujeu (1462-1522) a possédé de façon certaine des Chiens Fauves de Bretagne, particulièrement une lice célèbre "Baulde, la bonne lisse rouge qui tant de bien a sceu " . De même, c’est un Fauve de Bretagne nommé Miraud, donné par l’amiral d’Annebauld au Roi François 1er qui contribua à remplacer la race des Chiens Blancs.

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, "La Chasse illustrée" publie les notes suivantes : "Au commencement de ce siècle, l’un des plus distingués chasseurs de loups en France était un veneur breton, qui durant trente années successives, fit aux loups une guerre sans merci. Sa meute se composait de quarante couples de robustes Griffons de la race Fauve Bretonne."

Marcel Pambrun créa en 1918 un équipage de Griffons Fauves à partir de ceux élevés par son père dans les années 1900.

Dans les années qui précèdent la guerre de 39-45 il n’existe plus d'équipage de Fauves de Bretagne.  Seuls quelques cultivateurs bretons et quelques veneurs inconditionnels en possèdent encore.

En 1949, le Club Français du Fauve de Bretagne était créé, ce qui a eu pour effet de relancer la Race.

A ce jour, dans toutes les expositions canines, il y a de nombreux Fauves de Bretagne.

Dans les épreuves de chasse, ils obtiennent d'excellents résultats comme en témoignent les nombreuses victoires en Coupes de France sur tous les gibiers.

"Que le chien Fauve soit sauvé et ait retrouvé sa gloire ancienne et que le Basset Fauve de Bretagne ait toutes les chances de devenir le Basset courant le plus populaire en France est l’hommage posthume qui aurait certainement fait le plus grand plaisir à monsieur Pambrun. Les fondateurs du Club ont manifestement vu juste en choisissant pour devise "CHASSE D’ABORD" et en mettant tout en œuvre pour qu’elle soit respectée."